UA-75898527-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/04/2016

petits bonheurs

 

aller voir la mer. Et restée figée sur un rocher à la contempler, le vent salé dans les yeux.

manger une chocolatine. au beurre. Avoir les doigts qui brillent.

porter des paillettes. adulte.

faire de l'escalade en forêt. Et tomber lamentablement dans les fougères.

courir. En soufflant comme un lamantin asthmatique.

lire. Enchaîner Les contemplations d'Hugo et Tchoupi prend son bain, sans transition

chanter. tout ce qui se chante en français. Ouais. tout. Surtout si c'est vieux.

danser comme une folle. Et tomber (oui, encore)

me dire que je vais écrire un peu, à nouveau, pour de vrai. Et finalement échouer ici pour dire n'importe quoi. Pour éviter de m'y remettre. parce que j'ai la trouille, un peu.

fermer les yeux très fort. Pour voir.

soigner mon petit jardin. Le remplir à craquer de plantes mal assorties pour ne se passer d'aucune d'entre elles.

fabriquer des décorations en papier pour les bébés. Alors qu'une fois avéré que ça ne se mange pas, ils ne les regarderont plus JAMAIS.

apprendre quelque chose de nouveau. Surtout si c'est quelque chose d'inutile. L'utile manque de poésie, pas vrai?

jouer du piano. Enfin... "jouer" du piano...

trouver une coccinelle dans ma chambre. passer un quart d'heure à essayer de l'attraper "sans lui faire mal"

retrouver une ancienne copine. Ne plus savoir quoi lui dire après quatre minutes

inviter du monde. Ruiner sa cuisine en essayant des recettes alambiquées. Finir par faire des crêpes.

voir leurs petits yeux pétillants au petit matin. Et les faire rire avec ma tête "du réveil"

 

Mes bonheurs sont simples. Et souvent ridicules.

 

01/04/2016

trop peu pour moi

je fais toujours trop. Trop vite. trop haut. trop bien. Trop long. trop dur. trop vrai. trop doux. Trop tard, trop tôt, trop, trop, trop.
Je cherche, j'hésite, et je me vautre. 

Même quand je ne fais pas assez, en fait je vais te dire, c'est que j'ai peur de faire trop. c'est un peu ma hantise parce que je sais que c'est mon défaut. Alors je prend sur moi. Et je fais moins. Moins moins moins. Je revois tout au rabais. Comme quand j'arrive toujours avec une heure d'avance mais que je traîne dehors 55mn. Même si j'ai froid et que l'endroit est chauffé... parce que c'est trop... ou que je me change pour sortir pour ne pas etre TROP bien habillée (véridique et systématique...) (si tu me connaissais un peu tu te lolerais dans le dedans de toi même tellement tu sais que mon uniforme pour "sortir" c'est un jean et que JAMAIS tu as pensé qu'en fait j'étais en robe juste avant d'aller au restau mais que je me suis dit que c'était trop: ouais bien sur!)

... Il y a cette (adorable) fille, qui partie en mission chercher quelques ballons est revenue avec un sac plein de ballons de toutes tailles, couleurs, matières, prix. Elle a tout sorti en riant, "j'ai un peu paniqué". Et j'ai rit mais je me suis juste dit "wow, cette fille est tellement moins dingue que moi" parce que moi, je suis celle qui aurait paniqué sur place, fini par acheter le stock du magasin (comme elle) mais qui n'aurait jamais osé les sortir de ma voiture, qui aurait choisi un ou deux paquets en essayant d'estimer ce qu'on attendait vraiment d'elle. Parce que ça aurait fait trop et que ça m'aurait mortifiée. 

 

c'est assez délicat, le point d'équilibre... et moi je suis toujours limite de pas faire assez par peur de faire trop... Putain les mecs, ya du taf hein.

 

*si toi aussi tu attends que Groupon te propose une psychothérapie illimitée pour la modique somme de 39,90euros au lieu de 286755euros, envoie PSYCHOPATHE au 6 12 12. PSYCHOPATHE au 6 12 12.