UA-75898527-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/02/2013

un coin d'herbe, au soleil, pas loin de l'eau. des rochers qui surplombent la mer. du thé. des kilomètres en voiture. De la musique. des nuages. de la vie. et puis de la mort, aussi.

Mon piano pleure un peu trop joliement pour pouvoir chanter correctement, j'aurai bien repris ma guitare, ce soir, pour jouer à être un peu goldman entre deux chansons de scorpions ...


Un soir qui n’voulait pas finir

Une journée inutilité

Juste un moment sans avenir

Et je t'ai croisé

Ca aurait pu être un sourire

Ou juste deux mots échangés

Mais ça n'a jamais pu finir

Je t'ai trop aimé...

 

Et mes nuits sont devenues blanches

Mais d'un blanc doux et coloré

Elles ont transformé mes silences

En moments dorés

Tes yeux ont fait de mes absences

Des rêveries toutes éveillées

Je t'ai proposé mes errances

Tu as accepté

 

Moi je n'avais rien à offrir

Toi tu as voulu trop donner

Je t'ai échangé un sourire

Contre un peu de thé

Je n'avais rien le temps de dire

Tout était déjà décidé

A peine le temps de saisir

C'était terminé

 

Un petit morceau près du cou          

La promesse de quelques nuages                                                                        

Un mot ensemble, rien du tout

Sur un bout de page

C’était déjà tellement bon

Tu as eu peur de mes toujours

J’ai voulu croire que la raison

Dépassait l’amour

    

Le temps efface les baisers

Que j'avais posés sur ton cœur         

La vie déjà rappelle à l’heure

Au temps de filer       

Puis on est retombé sur terre              

Et tout est partit en fumée                                                                     

Dans les dernières volutes claires                                                                

D'un moment volé

Les commentaires sont fermés.