UA-75898527-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/12/2012

tout ira bien

Il y a toutes sortes de marques un peu partout sur ma peau, cette petite tache de naissance en forme d'Australie que mon frère adorait et qui me garde au chaud un morceau de mes besoins de liberté, cette petite tache de soleil, sur ma main, qui me donne l'impression d'avoir soudainement pris corps, d'avoir moi aussi une des marques chéries des mains de ma grand mère, ce tout petit pli qui est venu se nicher doucement dans le bas de mon dos et qui me dis que je suis femme, je les adore. Je les aime. Je chéri toutes les marques que je trouve, sur moi, sur les autres, les marques de la vie moi ça me fait rêver. Les petits plis au coin des yeux qu'on a envie d'embrasser, les petits creux sur le menton ou sur la joue qui ont l'air de vouloir dire quelque chose... Une peinture parfaite c'est joli. On aime la fraicheur des couleurs, on apprécie le trait ferme, les aplats brillants. C'est joli. Mais quand un petit coup de chaise vient érafler le bas de la toile,  quand un peu de poussière poudre le vernis sur un coin de l'image, quand une petite tâche se pose et nous captive au détour de la vie... Alors elle devient belle, elle prend corps, elle devient vivante par l'histoire qu'elle raconte, par l'odeur de chocolat qui émane de ses couleurs ternies, par les images d'ateliers sous le soleil du midi que nous renvoit un angle un peu jauni.


tout ira bien... ce petit chuchotement de ma maman que je peux respirer chaque fois que mes yeux se posent sur ces trois petites taches dorées, sur le dessus de ma main... Elles sont apparues il y a longtemps, et je les chéri chaque jour. je crois que j'aime parfois les marques que la vie dépose sur moi... pouvoir emmener sur sa peau la promesse rassurante de sa foi en l'humain... trimbaler partout avec soi ces mots que seule une mère peut rendre beaux même s'ils sont faux "tout ira bien"... ces mots qu'elle seule peut penser en les disant, malgré les douleurs. Tout ira bien, mes points de suspentions à moi qui ne sait ponctuer ma vie qu'avec ça... 

 

tout ira bien... Ce sourire patient et la pression de sa main sur mon bras que je peux sentir chaque fois que mes yeux se posent sur cette petite ligne de métal qui promet une alliance entre mon souffle court et sa respiration sereine... juste un bijou, un morceau de métal, une promesse. Une putain de promesse. je crois que j'aime parfois les marques que j'ajoute à la vie... pouvoir emmener sur sa peau la promesse rassurante de sa foi en la vie...tout ira bien... ces mots qu'on ne dit plus mais qu'on sait entendre dans la nuit, quand plus rien ne va plus...


tout ira bien... ce regard rassurant et les bras qui chassent les peurs que je retrouve chaque fois que je me yeux se posent sur ces lignes gravées de notes, juste au creux du poignet...mes yeux qui me brûlent un peu du manque. Le manque mais pas le vide, car il y a ces lignes. je crois que j'aime parfois les marques noires qui coulent sur mes veines... pouvoir emmener sur sa peau la promesse rassurante de sa foi en l'amour... tout ira bien... ces mots qu'on savait faux mais que j'ai adoptés...

tout ira bien... la chaleur du désinfectant, la petite douleur vive et si fulgurante qu'on a pas le temps d'avoir mal, le mal c'est de l'apréhension, de la durée... la petite peau réparée qui semble recousue de travers, un peu rafistolée, parce que tout ce que la vie nous casse même si on le répare aura changé. cette petite cicatrice jolie, sur mon doigt. Une petite griffure de la vie que j'aime regarder.

peut être que c'est ça, les lignes de la vie. Putain j'aime les machins qu'on nous dessine dessus, ceux de l'âge, ceux de dwam, ceux des accidents de la vie, ceux qu'on choisi et ceux qu'on regarde apparaitre avec un peu de curiosité, en se demandant ce que l'on va encore bientôt se raconter.


Les commentaires sont fermés.