UA-75898527-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/07/2012

Jeunesse lève toi

Parce qu'on a grandit en bondissant sur "jeunes et cons", en levant le poing sur "jeunesse lève toi", en criant sur "j'accuse", en pleurant comme des gamins sur "montée là haut" en tremblant sur "on meurt de toi", en hurlant "12 PUTAINS DE MILLIARDS DE BENEFICE (...) T'EN AS PAS MARRE???" sur "embrasons nous", en chuchotant "tu y crois toi", en chantonnant "usé", en psalmodiant "sauver cette étoile"... parce que "fils de France" est d'actualité... et parce qu'au fond c'est un secret pour personne que je suis toujours une gamine révoltée de 14ans (comment la guerre le racisme et les anchois c'trop mal moi j'dis), et que dans mon monde de Bisounours sous extasie Saez est un apôtre (avec mes métalleux d'amour et mon bon vieux Renaud, hein, faut pas déconner) vous me pardonnerez donc de vous balancer ça. Ou pas. (faites pas genre, je le sais bien que quand il passe à la radio vous montez le son et que vous criez en sautant sur votre siège auto des "encore un jour se lève, sur la jeunesse france...", j'lai fait aussi, je sais de quoi j'cause)


Et puis juste pour moi, pour mon étoile, pour la peine... quand on ne sait plus croire...




La musique d'ado, c'est peut être juste la musique des sentiments qui nous débordent... Moi ces chansons là elles me touchent plus que jamais, il doit y avoir un truc avec ceux qui gardent un morceau de vie écorché même bien après leurs 14ans...

Le manque on apprend à le prendre dans la tête sans plus cogner dans les portes, mais les trous qu'il nous laisse, ils saignent à l'intérieur, ils implosent doucement, et on sort avec un sourire en s'excusant le temps de vomir du sang, avant de revenir, finir de sourire et reprendre un café.         

Ya un truc dans la fumée qui nettoie en brûlant...

Doit y avoir autre chose.

18:45 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

La guerre et le racisme, passe encore, ça durera toujours. Par contre les anchois, c'est comme le coca zero, on *peut* faire quelque chose... No Pasaran !

Jeunesse, lève-toi contre les anchois.

Écrit par : Zarak | 05/07/2012

Les commentaires sont fermés.