UA-75898527-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/03/2012

de la beauté de ta face (et de la minute féministe -ou pas- du mademoiselle)

Bon à la base, on est pas égaux je suis d'accord. Pas strictement identiques, admettons. Mais quand même, on a pas été moins bien finies que les hommes, ya un truc.

Je reprend, dans l'ordre, parce que je t'ai perdue en route là, et que c'est dommage, parce que vraiment tu penses bien que c'était hyper intéressant comme remarque.

Un homme ça se lave la face à l'eau et au savon. Des fois quand il fait très froid il se met un coup de crème (en cachette, mais c'est bon, on sait), et quand il fait très chaud un coup de protection solaire (en faisant genre c'est pour nous faire plaisir). Résultat il se maquille pas, et il a une jolie peau, un teint plutôt frais, et quand il vieillit, il est beau. Voilà voilà, première partie de la démo.

Je sais que tu sais où je veux en venir.

Je veux en venir au fait que la fille elle se lave sans eau parce que c'est trop agressif pour sa peau, qu'elle utilise l'équivalent de 3 fois le PIB de l'Ouganda en crème hydratante/matifiante/anti-ride/tonifiante/purifiante/détoxifiante/éclatante/nourrissante et je t'en passe, avec un sérum dessous, un contour des yeux dessus, et tout le bordel. Et qu'avec tout ça c'est pas assez joli il faut encore maquiller. Même un peu. Pas grand chose hein. Une crème teintée/bb-cream/fond de teint/c'que tu veux, un anti-cerne, de la poudre, du blush, et je te parle pas du maquillage "funky"(celui qui te fais tes yeux de biche),parce que c'est différent, on est dans de la décoration, et ça je trouve ça cool. Je dis qu'avec trois heures dans la salle de bain, une hygiène de vie de malade (ya des filles qui ont arrêté le lait, ou la charcuterie, ou l'alcool, ou la clope, ou le nutella!!), et un milliard d'agents "magiques" de toutes sortes, ben c'est pas mieux que les mecs avec leur savon même pas d'Alep. Et en vieillissant, ben ça s'arrange pas. Ya des exceptions, hein, qui pour moi relèvent plus du hasard (et de la génétique) (je parle pas de celles qui ont touché à la chirurgie hein, c'est un sujet dont je me balance), mais en général, ben les hommes vieillissent ni plus vite ni plus mal que leur nana sur-crèmée. (ne répette pas ce mot, si Robert le voit attesté à l'écrit plus de trois fois il le case dans son dictionnaire, et ça me fendrait le coeur). 

Bref.

Ouais.

Voilà.

Je sais pas. Je ne pense pas qu'à la base, notre peau à nous elle soit plus conne que celle de ces monsieurs. Alors pourquoi on l'infantilise comme ça jusqu'à ce qu'elle soit déréglée et qu'on arrive plus à en tirer quelque chose de correct simplement? (parce qu'après tout ça, on est belles comme des fleurs hein, mais je me dis juste, est que ce serait pas EXACTEMENT PAREIL sans rien?)

 

Sinon rien à voir mais je vous autorise à continuer de m'appeller Mademoiselle, n'en déplaise à l'état civil, par pure poésie. Parce que le Madame, moi, il me fait pas rêver. Et que j'ai honte de voir qu'on puisse en faire un combat. Qu'on puisse dire qu'il est là, le problème des femmes aujourd'hui chez nous. Par contre je suis outrée qu'en France en 2012 une femme soit moins payée qu'un homme pour le même travail. Outrée qu'en France en 2012 un homme puisse amener une fille à l'hopital et parler pour elle jusqu'à ce qu'on lui file ces putains de cachets et qu'elle perde un enfant qu'elle n'était pas prête à laisser partir, outrée qu'on puisse décider pour elle de son corps, outrée de devoir parfois laisser tomber mes bas au moment de sortir et sauter dans un jean pour être sûre de pas (trop) donner à penser à des connards que je "cherche" à ce qu'ils m'agressent, parce que la féminité ce n'est pas un truc érotique et pervers qu'on doit masquer ou putifier. Alors je me maquille les yeux en noir et je met des talons, madame, pourtant je ne laisserai plus un homme me dicter quoi que ce soit. Mais qu'on m'appelle Mademoiselle, avec le charme désuet et délicat des hommes qui nous laissent la dernière place dans le RER, nous tiennent la porte et nous aident à porter notre sac trop lourd. Ce n'est pas du machisme, c'est même tout le contraire. Et mon féminisme t'emmerde.

Cordialement bisou.

Les commentaires sont fermés.