UA-75898527-1

Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/03/2012

voler l'amour

Quand on a perdu un après midi de douleur toute confiance dans les autres et en soi même, on peut plus penser qu'on va nous apprécier. C'est pas concevable, comme truc. T'as beau avoir les mensurations qu'il faut et te ruiner dans des fringues et des produits de pétasse, tu peux pas admettre qu'on te regarde comme ça. Tu voudrais juste être la fille cool qu'on adore, mais tu te sens pas à la hauteur. Tu sais pas être cette fille. Tu peux plus. Tout ce qui te reste c'est tes armes de merde pour te faire aimer comme tu peux. Tu affutes tes yeux et tu pars au combat. un petit oiseau un peu fragile un peu blessé pour cacher cette forte salope manipulatrice qui cache elle même ce coeur déchiqueté...

C'est tout ce qui te reste, la seule façon que tu as trouvé d'exister un peu. De voler l'amour. Parce que tu crois encore que c'est ce que tu fais. Tu te trouves indigne d'être aimée, et tu te sens comme une voleuse, quand on te donne juste un peu d'attention...

Tu t'en veux un peu, surtout à la fin, quand il s'agit de tout reprendre et de mette un coup de hache dans le coeur... parce que ça finit toujours comme ça, par un coup de hache. Par un coup de sang. Mais tu peux pas t'en empécher, forcément il va se lasser... Il va se rendre compte, il va ouvrir les yeux. Il va voir que ce n'est que moi, il va tout me reprendre, je m'en remettrais pas... Alors l'amour tu lui laisse pas le temps de se lasser. Tu le défonces en pleine face quand tu le sens a son apogée. Tu te coupes toi même un morceau de ton coeur. Pour que le reste puisse palpiter encore un peu, si tu le caches dans un environnement calme et stérile... Tu voudrais qu'on ne t'oublies jamais. Tu voudrais pouvoir tomber encore et encore et plus jamais te retrouver toute seule au sol...

Il faudrait que quelqu'un t'attende quelque part.

Les commentaires sont fermés.